Délégationde Seine-Saint-Denis

Ils ont dit à propos de l’immigration !

Bravo pour les signatures !

Suite à la pétition lancée au printemps 2009, et qui dénonçait l’instrumentalisation, par l’Union européenne, de l’Aide au développement pour peser sur les politiques migratoires, nous avons obtenu 550 signatures sur l’ensemble de la région Ile-de-France, ainsi que des réponses d’engagement de quatre partis politiques (Les Verts, le Modem, le PS et l’UMP). Voici, en résumé, les différents points de vue exprimés par ces partis.

Ils ont dit à propos de l'immigration !

Même si les partis ne se sont pas forcément exprimés directement sur le sujet de la pétition, ils ont tous orienté leur réponse vers une politique plus humaine des migrations, en considérant que les droits de l’homme se doivent d’encadrer cette politique.

Le Parti socialiste souhaite que la solidarité internationale revienne « au cœur des priorités politiques de l’Union européenne et de la France ». Il se bat pour améliorer l’efficacité de l’aide et défend une politique européenne d’immigration équitable. Il demande également une révision rapide des directives européennes – qui laissent « une trop grande marge de manœuvre aux États membres » et ne permettent pas d’assurer « un niveau d’accueil décent dans toute l’Union européenne » –, afin que « l’Europe soit en cohérence avec ses propres principes de respect de la dignité humaine et des droits fondamentaux ».

Le parti des Verts souhaite construire une Europe ouverte qui accueille, respecte et développe des droits égaux pour toutes et tous. Il propose donc de revoir entièrement la politique de l’immigration européenne, une politique qui prendrait en compte « le principe des droits et des libertés avec les objectifs de solidarité et de coopération, afin d’instaurer un droit à la citoyenneté européenne de résidence ». Cette politique reposera sur trois axes : les droits politiques, la révision complète de la politique et des contrôles des frontières et la garantie du droit d’asile.

Le Mouvement démocrate (Modem) est favorable « à la coordination des politiques d’immigration dans le respect des droits et des libertés individuelles tels qu’énoncés dans la Charte des droits fondamentaux et dans la Convention européenne des droits de l’homme ». Il estime également que « toute politique d’immigration doit avoir pour corollaire une politique d’intégration ». Il s’engage à donner « les impulsions nécessaires pour que l’Europe invente une politique nouvelle, en mettant les accords de partenariats économiques au service du développement ».

Le parti de l’UMP est conscient de la nécessité « de changer la manière d’envisager la gestion de nos sociétés et du monde ». Selon lui, le droit d’asile, et notamment la façon dont sont traités les dossiers des migrants, doit être appliqué avec le plus grand respect des droits de l’homme.

Un « Pacte européen sur l’immigration et l’asile » a été adopté, sur proposition de la France, par les 27 chefs d’États et de gouvernements de l’Union européenne en octobre 2008. Selon l’UMP, ce pacte permet notamment d’améliorer la qualité de l’accueil des migrants légaux en Europe, d’unifier les législations attenantes au délai de rétention, et propose de soutenir de véritables projets régionaux agricoles intégrés en Afrique, afin de reconstruire les économies agricoles ainsi que la sécurité alimentaire et sanitaire de ce continent.

Imprimer cette page

Faites un don en ligne