Visuel principal de l’article
Contenu national
Thème
Précarité
Prise de position
Commune
Seine-St-Denis

Sortie du rapport annuel sur « l'état de la pauvreté en France »

Paragraphes de contenu
Ancre
Titre du paragraphe
Rapport statistique - conférence de presse
Texte

 Afin de médiatiser la sortie du rapport annuel sur l'état de la pauvreté en France et mettre en évidence les spécificités du département, le Secours Catholique de la Seine-Saint-Denis au cours d'une conférence de presse le 18 novembre 2021 a présenté ses actions, ses projets.

Autour de la table, Camille HUGUES, déléguée, et Dominique DEVERNAY, président de la délégation. Les journalistes ont pu entendre des témoignages poignants de personnes au plus près de la réalité du terrain : de Thérèse, bénévole depuis deux ans ainsi que celui de Nadia avec la double casquette de bénévole et accueillie.

Le département de la Seine-Saint-Denis, le plus pauvre de la France métropolitaine, en 2020 a distribué 700 000 € de chèques alimentaires parmi les 5 millions enregistrés dans tout le pays. C’est le montant le plus élevé des délégations du Secours Catholique. Pour Thérèse, l’impact de la crise a été visible.

« Pour donner une idée, en mars, nous avons reçu cinquante-huit familles puis en septembre, quatre vingts et la liste d’attente s'allonge. Depuis le 1er janvier, deux cent trente-deux familles se sont présentées (dont quatre vingts nouvellement venues), totalisant deux cent soixante enfants dont beaucoup de bébés. Trois bénévoles accueillent sur place. »

80 % des personnes accueillies dans le territoire sont d’origine étrangère dont un tiers sans droit au travail. Face à ce sentiment d’inutilité, de nombreuses familles se sont tournées vers le Secours Catholique par besoin d'écoute, de lien social dans une période d’isolement. Elles sont 86 % à avoir fait état de ce besoin vital contre les 56 % au niveau national. Pour Nadia, c’est cet aspect qui est primordial. « Quand j’ai eu besoin, le Secours Catholique a été là. Ils m’ont écoutée, accueillie et accompagnée. Aujourd’hui, c’est important pour moi de rendre la pareille. À l’image de cette soirée de Noël 2020, où nous avons poursuivi ce moment convivial le plus tard possible, tant les participants s’amusaient. »

 

 La délégation de Seine-Saint-Denis a permis aux personnes accompagnées d'être plus actives en proposant des chèques alimentaires plutôt que des colis,  en mettant en place des initiatives participatives et collaboratives. Ainsi, des ateliers de fabrication de lessive ou des boutiques scolaires éphémères ont vu le jour avec un point d’honneur : donner du choix et de la dignité dans l’aide proposée. Un point très important pour une actrice de la délégation. « Chaque aide alimentaire de l'association coûte deux euros. J'ai travaillé jusqu'à l'épuisement, en faisant des ménages, en tant que baby-sitter, en travaillant dans des restaurants, en donnant des cours de langue, mais mon objectif était clair, pouvoir payer toutes mes obligations, y compris l'aide alimentaire de l'association, et je me sentais épanouie en le faisant. »

 Le rendez-vous avec la presse a permis de mettre en lumière le travail de la délégation ainsi que les spécificités des personnes accompagnées dans le département. Le rapport et les témoignages ont même fait la "Un"e du Parisien en Seine-Saint-Denis. Une jolie visibilité pour toute l’équipe du Secours Catholique de la Seine-st-Denis.

  Nelly Simmonet, bénévole